Aller directement au menu principal Aller directement au contenu principal Aller au pied de page

Santé publique

Vol. 1 No 2 (2021): MTSI-Revue

Effets de la pandémie à COVID-19 sur les activités vaccinales d’un centre de vaccination de référence de Treichville en Côte d’Ivoire

DOI
https://doi.org/10.48327/mtsibulletin.n1.2021.101
Publiée
2021-04-28

Résumé

Introduction. Depuis le 11 mars 2020, la Côte d’Ivoire est touchée par l’épidémie de coronavirus, déclarée ce même jour comme pandémie par l’OMS. Au 11 mars 2021, soit un an après la pandémie, la Côte d’Ivoire a notifié 36 824 cas de patients atteints de Covid-19 et parmi eux 211 sont décédés. Au 31 mai 2020, la Côte d’Ivoire avait déjà notifié 2 833 cas et 33 décès. À cette période, de fausses rumeurs circulaient en Afrique sur la mise en place d’essais cliniques sur des candidats vaccins. L’impact de ces rumeurs sur l’utilisation globale des services de santé devait être mesuré et notamment sur les centres de vaccination.

Objectifs. L’objectif de cette étude était de déterminer les effets de la pandémie sur les activités des services de vaccination de l’Institut national d’hygiène publique. L’étude était basée sur les rapports d’activité de son centre de vaccination de Treichville à Abidjan, composé de quatre services : Centre des vaccinations internationales, Service de vaccination des collectivités, Centre antirabique, Unité de vaccination du Programme élargi de vaccination.

Résultats. Au Centre des vaccinations internationales, les activités ont chuté d’environ 50 % en mars, de 86 % en avril et de 82 % en mai par rapport à 2018 et 2019. Pour les vaccinations communautaires, les activités ont diminué d’environ 26 % en mars et de 99 % en avril et mai. Au Centre de lutte contre la rage, ces diminutions sont estimées à 38 % en avril et à 45 % en mai. Les réductions les plus importantes concernent les vaccinations contre la fièvre jaune et les méningites.

Conclusion. La baisse de la fréquentation des services de vaccination pourrait augmenter le risque de survenue d’épidémies notamment de fièvre jaune qui sont déjà récurrentes à Abidjan. Des mesures de sensibilisation et de rattrapage vaccinal devraient être entreprises et d’autres études devraient être menées pour déterminer l’impact de la pandémie sur les activités de vaccination.