Aller directement au menu principal Aller directement au contenu principal Aller au pied de page

Entomologie médicale

Vol. 1 No 2 (2021): MTSI-Revue

Moustiques, distribution et richesse spécifique dans huit pays d’Afrique : Cap-Vert, Mauritanie, Sénégal, Gambie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad

DOI
https://doi.org/10.48327/mtsibulletin.2021.109
Publiée
2021-05-31

Résumé

Les moustiques (Diptera, Culicidae) forment une famille d’insectes d’une importance considérable en santé publique. Les mentions de leur présence/absence ont été recherchées dans la littérature et auprès de sites internet spécialisés pour huit pays d’Afrique : Cap-Vert, Mauritanie, Sénégal, Gambie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad. Au total, 216 espèces ont été répertoriées, appartenant à 13 genres culicidiens : Anopheles (48 espèces), Aedeomyia (2), Aedes (62), Coquillettidia (6), Culex (54), Culiseta (1), Eretmapodites (7), Ficalbia (3), Lutzia (1), Mansonia (2), Mimomyia (7), Toxorhynchites (4) et Uranotaenia (19). La présence de ces espèces dans la zone d’étude est certaine sauf pour trois espèces dont la présence est douteuse. Cette richesse spécifique représente 6% de la richesse mondiale. Les pays hébergeant la plus grande richesse spécifique sont le Burkina Faso (162 espèces), le Sénégal (142) et le Mali (110) ; le pays avec la plus faible est le Cap-Vert (11). Cette richesse est moindre au nord en climat hyper-aride et supérieure au sud en climat sub-humide. Le Tchad est le pays le moins bien inventorié. Toutes les espèces sont considérées comme natives, à l’exception de Aedes (Stegomyia) albopictus (le moustique tigre asiatique) introduit en 2016 au Mali et peut-être Ae. (Ochlerotatus) caspius introduit en Mauritanie et Ae. (Stg.) aegypti introduit à Nouakchott en Mauritanie. Cette synthèse des connaissances pourra être utile en matière de lutte antivectorielle, de santé publique, et de recherches à venir.