Aller directement au menu principal Aller directement au contenu principal Aller au pied de page

Biologie

Vol. 1 No 2 (2021): MTSI-Revue

Maladie du sommeil : une cause de faux positifs des tests de diagnostic rapide du VIH

DOI
https://doi.org/10.48327/mtsibulletin.2021.115
Publiée
2021-06-20

Résumé

L'approche des mécanismes liés aux résultats faussement positifs des tests de diagnostic rapide (TDR) du VIH chez les patients atteints de la trypanosomose humaine africaine (THA) ou maladie du sommeil contribuera à améliorer la précision du dépistage de l'infection par le VIH, dans les zones endémiques pour la THA.

Nous présentons le cas d'une patiente du Congo, prise en charge pour une méningo-encéphalite opportuniste d’un sida lors de son admission sur la base d’un TDR VIH qui s’est ensuite révélé faussement positif, et dont le diagnostic était celui de maladie du sommeil. Une étude de cohorte rétrospective réalisée ultérieurement chez des patients atteints de THA, montre que la plupart des TDR VIH positifs avant traitement sont des faux positifs et que la moitié d’entre eux ont disparu à la fin du traitement, ce qui suggère une clearance rapide d’anticorps en réaction croisée avec le parasite.

Une part importante des TDR VIH faussement positifs disparait avant la fin du traitement trypanocide. Là où les test sérologiques Elisa VIH ne sont pas rapidement accessibles, le renouvellement du TDR VIH en fin de traitement de la THA permet d’identifier environ la moitié des TDR VIH faussement positifs.

Mots clés : Trypanosomose humaine africaine, Test de diagnostic rapide VIH, Faux positifs, Limoges, France, Uíge, Bengo, Kwanza Norte, Angola