Aller directement au menu principal Aller directement au contenu principal Aller au pied de page

Santé publique

Vol. 1 No 2 (2021): MTSI-Revue

Évaluation de la transmission de la filariose lymphatique au Burkina Faso : à propos de 4 districts sanitaires

DOI
https://doi.org/10.48327/mtsibulletin.n1.2021.83
Publiée
2021-04-04

Résumé

Résumé

Objectif. Dans le cadre d’une étude d’impact de la chimiothérapie préventive contre la filariose lymphatique au Burkina Faso, le Programme national de lutte contre les maladies tropicales négligées (PNMTN) a conduit une enquête d’évaluation de la transmission dans les districts sanitaires de Léo, Sapouy, Boromo et Dédougou. L’objectif principal était d’évaluer le niveau de transmission de la filariose lymphatique dans ces 4 districts sanitaires répartis en 2 unités d’évaluation (UE) (Boucle du Mouhoun 3 et du Centre-Ouest 2) après au moins 9 ans de traitement médicamenteux de masse.

Méthodologie. Il s’est agi d’une enquête transversale à visée descriptive réalisée en milieu communautaire sur un échantillon d’enfants de 6 à 7 ans sélectionnés par sondage en grappe.

Résultats. Sur 1649 enfants enquêtés dans l’UE Centre-Ouest 2, quatre étaient positifs au Filariasis Test Strip (FTS), soit une proportion de porteurs d’antigène filarien circulant (signant la présence de stades adultes vivant de Wuchereria bancrofti) de 0,24 %. Dans l’UE BMH3, aucun des 1716 enfants enquêtés n’était positif au FTS.

Conclusion. Ces résultats montrent que la transmission de la filariose lymphatique est interrompue dans ces districts sanitaires, où les traitements de masse à l’albendazole et l’ivermectine peuvent donc être interrompus.